L’Imprimerie Nouvelle Leysin…

Fait bonne impression depuis cent ans !

L’Imprimerie Nouvelle Leysin…

Fait bonne impression depuis cent ans !

Quelle belle aventure et extraordinaire privilège de pouvoir fêter une petite imprimerie de montagne pour son centenaire. En effet, c’est vers la fin de la Première Guerre mondiale, qu’Eugène Pichard, courageux disciple de Gutenberg, qui exploitait avec son frère Jules un petit atelier graphique au Sépey, a pris l’initiative de « monter à Leysin », dont le besoin d’imprimés devait certainement être très important.

Il est vrai qu’au début des années 1900, la présence dans les nombreux sanatorium de milliers de malades et soldats étrangers atteints de la tuberculose, obligeaient les administrateurs de toutes ces cliniques à commander leur matériel de bureau et autres papiers dans une imprimerie ; c’était sûrement l’idée et l’envie d’indépendance d’Eugène Pichard, qui a forgé sa conviction de s’installer à Leysin, avec son épouse Frida et leurs deux enfants Violette et René, acquérant un chalet, toujours au même endroit à l’Avenue Rollier, qui accueillait alors des jeunes en convalescence.

Depuis cent ans !

A l’époque, les imprimeurs de la plaine hésitaient de venir prospecter à Leysin, ayant peur des risques dûs à la maladie contagieuse, alors qu’ils étaient certainement plus importants dans les villes, car toutes les précautions étaient prises dans la station. Imaginons les difficultés d’une petite imprimerie de montagne, dont l’approvisionnement en papiers et autres produits se faisait par le petit train, puis être acheminé à bon port par des chevaux…

Toutes ces situations n’ont pas fait peur à Eugène Pichard, qui a équipé son atelier avec tout ce qui se faisait de mieux, installant des presses typographiques renommées et même une Linotype pour composer les caractères en lignes blocs pour les textes. C’est à la faveur de cet équipement futuriste pour l’époque, que notre pionnier des arts graphiques a créé plusieurs revues pour les convalescents, poussant même l’audace à imaginer, grâce à ses talents de rédacteur, un journal local, le «  Courrier de Leysin  » en 1924, qui a paru deux à trois fois par semaine pendant près de cinquante ans !!!

Puis c’est en 1953, que René Pichard, qui fut municipal et syndic de Leysin pendant plusieurs législatures, reprend les rênes de l’Imprimerie Nouvelle Leysin. Grâce à sa « plume » remarquable, le journal local, et les brochures sur les Alpes vaudoises et le Club alpin Section Chaussy ont bénéficié de ses talents et animaient la presse régionale. Confronté ensuite à des problèmes de personnel et de conjoncture, il a délocalisé quelque peu sa production de travaux. C’est ainsi que le contact s’est fait avec Marc Vurlod, son ancien arpète compositeur-typographe, qui s’occupait de la réalisation de ses imprimés en tant que directeur d’une imprimerie aiglonne.
C’est donc tout naturellement, et dans la bonne forme des choses, que le 15 octobre 1976, Marc Vurlod, également en veine d’indépendance, décide de reprendre les destinées de l’Imprimerie Nouvelle Leysin. Les débuts sont laborieux, car il est indispensable de moderniser de fond en comble l’équipement ; grâce aux progrès importants offerts par la technologie de l’offset, qui remplace les caractères en plomb par la photocomposition et les films, le succès arrive rapidement. Avec l’apport précieux de Maya, ils développent le marché qui s’annonce florissant avec l’orientation de la station qui axe ses efforts sur le tourisme et le sport.  C’est aussi la belle période de l’installation à Leysin des écoles internationales qui amènent beaucoup d’emplois et de bien-être au commerce local, et qui imposent les travaux en quadrichromie, technologie qui a largement profité au succès toujours plus grandissant du journal de nos commerçants et artisans, la revue «  Leysin Actualités ».
L’Imprimerie de Leysin est désormais centenaire, et pourtant elle est toujours Nouvelle, puisqu’elle continue de moderniser encore son équipement, profitant de l’incroyable évolution des arts graphiques à travers six siècles de développement, passant désormais à l’impression en quadrichromie avec une presse numérique, procédé qui facilite grandement la réalisation d’imprimés en couleurs.

Que de chemin parcouru depuis un siècle par notre petite imprimerie de montagne. Et pourtant, ce n’est pas encore tout, puisque depuis le 1er juin 2019, Marc et Maya Vurlod ont décidé de se renforcer avec deux jeunes, Constance et Terry Dourdan, dont les parents résident avec bonheur depuis plusieurs années à Leysin, et qui ont décidé de poursuivre dans la même direction et dans le même registre de qualité. C’est une excellente nouvelle pour notre station et le commerce local qui peut continuer de bénéficier d’une imprimerie de proximité à sa disposition, alors que beaucoup de villes n’en possèdent plus. Nous encourageons ces deux nouveaux disciples de Gutenberg de profiter pleinement de la qualité de vie à Leysin, et les recommandons vivement auprès de chacun pour qu’ils puissent poursuivre sur la bonne voie du succès tracée par leurs prédécesseurs, avec la mise en pratique de la célèbre devise des imprimeurs : «  Avoir du caractère et faire toujours bonne impression !  ».

Récentes créations